Nouvelles résolutions: c’est décidé je m’exprime !

Depuis longtemps je ne veux pas rentrer dans le jeu des lobbies avec des grandes « vérités » diététiques. Avec ce blog, je souhaitais me contenter de présenter mon expérience de vie et de mes connaissances. Mais parfois j’entends ou lis des choses qui me font froid dans le dos. C’est décider, je m’exprime …

Si dans un précédent article j’ai parlé de l’importance de faire grandir sa connaissance, il faut rester vigilent sur les sources d’informations. On trouve toute sorte de formules toutes faites, de commentaires sur de nombreux supports. Moi même, avec ce blog je représente l’un de ces supports. Je m’efforce de rester vigilante sur ce que j’écris et les messages que je fais passer, j’essaie de toujours vérifier mes sources. Cela ne doit pas vous empêcher de construire votre propre connaissance via d’autre supports et expériences. Restez ouvert d’esprit. 

Dans cet article je souhaite m’exprimer sur certaines idées véhiculées sur toutes sortes de médias: internet, magazines, livres, télévision, discussion autour de la table… Souvent dictées par une mode, elles ne doivent cependant pas être absorbées telle quelle. Toute nouvelle information comporte une part cachée, volontairement ou non, car on ne connaît jamais bien ce qui est neuf. La connaissance se construit, elle ne s’absorbe pas !

raw-superfoods-750x500

Je risque d’insister sur les questions éthiques et écologiques de l’utilisation de la plupart des produits visés, mais pour moi une hygiène de vie passe aussi par la prise de conscience de sa propre consommation et de son impact sur son prochain et la planète. Ne vous arrêtez pas aux conseils de la copine ou sur le super slogan de la boîte, fouinez, lisez la liste d’ingrédients, regardez la provenance, cherchez l’erreur de conscience…

La mode des super-aliments

Depuis maintenant un an, on entend de plus en plus parler des « super-aliments ». Considérer comme des super héros des aliments, ces derniers seraient porteur de propriétés extraordinaires et représenteraient une source sûre et saine pour notre alimentation. Si je ne suis pas en total désaccord avec le principe, certains aliments sont plus sain que d’autres c’est vrai, mais je reste perplexe sur le message en lui-même et surtout sur l’interprétation qui peut en être fait.

Si certains aliments sont plus « sains » que d’autres, il n’en deviennent peut-être pas autant des super-aliments. De plus, il faut se méfier des intox. Tous les aliments ont des bienfaits et en général des méfaits selon la consommation, il est rare qu’un aliment soit « parfait », ce serait trop simple et sûrement trop ennuyeux. De plus, il y a toujours un côté sombre quand de nouveaux produits font leur apparition.

J’ai fais une sélection de quelques un des « super-foods » les plus connus. Pour une transparence, mes recherches proviennent de plusieurs journaux scientifiques (ex: Journal of Natural Science, American Journal of Clinical Nutrition, et Biology and Medecine Journal), ainsi que de certaines publications de l’ANSES et du site passeportsante.net

  • Les graines de chia: nouvelle grande vedette des recettes vegan*, elle sont souvent proposées pour remplacer les blancs d’œufs. Elles possèdent une forte teneur en oméga 3 et en protéines. Cependant, si leur apport en protéines est fort il faut consommer une quantité élevée de graines de chia pour pouvoir satisfaire l’organisme en protéines. Il faudrait en consommer plusieurs centaines de grammes par jour ! De plus, notez que ces petites merveilles proviennent principalement du Mexique et sont rarement cultivées en agriculture biologique (donc pleine de pesticides). Elles traversent donc tout l’Atlantique avant d’arriver dans votre bol pleines de produits non désirés. A choisir essayer de les consommer bio.
  • Les baies de Goji: d’origine chinoise et très gourmande, malheureusement cette petite baie ne contient pas plus d’antioxydant qu’une pomme ou plus de vitamine C qu’une orange. Et même si les rumeurs parlent de vertus anticancéreuses aucune étude scientifique n’a encore prouvé de propriétés spécifiques. Comme les graines de chia leur culture nécessite beaucoup de pesticides, si vous en consommez préférer l’acheter bio.

goji-baibaz-shutterstock1200

  • La spiruline: consommée anciennement par les aztèques, ces algues représentaient l’aliment de base de nombreux plats traditionels. Elles sont une très bonne substitution aux protéines animales avec leur teneur exceptionnelle en protéines végétales (plus de 50%). Elles sont également un puissant anti-oxydant. Lors de la démocratisation de la spiruline (début des années 2000), de nombreux scientifiques ont proposé cette algue comme remède contre la malnutrition. En effet, un apport de 100g de cette algue séchée  par jour pouvait subvenir aux besoins nutritionnel d’un enfant d’Afrique. Bien évidemment aujourd’hui, la spiruline se retrouve exclusivement sur les étals des supermarchés, biocoop et pharmacie comme substitut ou complément alimentaire, et est totalement absente dans les kits de la croix rouge ! Quant à ces effets sur le système immunitaire, aucune étude sérieuse n’a pu prouver le moindre effet. Exemple typique d’un produit victime de son succès…

spirulina

  • Le chou kale: aliment star des modes d’alimentation alternatifs, il  est présent dans une grande liste de nouvelles recettes saines ou super énergétique. J’avoue être moi même devenue une adepte de ce chou « exotique » ! Il représente un apport riche en vitamines et magnésium mais sans grande surprise absolument pas plus que les autres choux ou que les carottes. Donc si vous consommez ce petit bout de chou, vérifiez bien qu’il est produit en France, et comme toujours pour les légumes à feuilles il vaut mieux les consommer bio.
  • La baie d’açaï: Originaire du Brésil, cette baie est devenue en quelques années la favorite de nombreux sportifs pour ces vertus cardiovasculaires. Au Brésil elle représentait l’aliment de base de nombreuses recettes locales. Aujourd’hui avec la demande des pays du Nord et l’ouverture d’un immense marché, les prix ont explosé et elle est devenue inaccessible à la plupart des populations indiennes. De plus, sa « miraculeuse » teneur en antioxydant est en réalité égale à celle de la myrtille ou de la canneberge.

acai

  • L’avocat: Originaire du Mexique, aujourd’hui l’avocat est cultivé dans une grande partie de l’Amérique central, l’Amérique du Sud et l’Afrique du Sud. C’est un concentré d’acides gras avec des propriétés pouvant réduire le taux de « mauvais » cholestérol (LDL). Cependant la culture de l’avocat est une réel catastrophe écologique. Ce fruit nécessite une quantité d’eau faramineuse (presque 1000L pour 1kg d’avocat contre 180L pour 1kg de tomates, source : Die Zeit Journal Online). De plus ils sont souvent cueillis avant maturité donc ils mûrissent dans des containers pendant des jours et son acheminés depuis l’autre bout du monde. Bonjour le bilan écologique et nutritionnel, peu de vitamines au final pour beaucoup de carbone. Autant manger un bon poisson riche en acides gras et en oméga 3, pêcher localement.
  • Les myrtilles: jusqu’à aujourd’hui sûrement le produit avec le meilleur taux d’antioxydant et pauvre en sucre. Jusqu’à aujourd’hui l’apport en antioxydants reste une référence en terme d’alimentation curative et fonctionnelle. Les aliments riche en antioxydants limite le stress oxydatif des cellules et prévient le développement de maladies chez l’Homme (Source 1). Finalement c’est peut-être le super aliment !

les-myrtilles-font-elles-grossir-702x336

L’hérésie autour de la coco

Comme une invasion dans les blogs et les rayons « alimentation alternative et diététique », les produits à base de coco raflent la palme (si je puis me permettre l’analogie à sa cousine) du produit à la mode. Vous avez peut-être remarqués sa douce et insidieuse apparition dans la plupart des nouvelles recettes « saines », « bio » ou « veggie », ou de façon plus originale dans les sacs de sport pour la pause hydratation.

Oui la coco revient en force. Râpée, confite, en jus, en huile, la noix de coco est le nouveau jouet des lobbies alimentaires. Ne vous y trompez pas, elle n’a pas changé c’est toujours notre bonne vieille noix de coco. Ce petit côté exotique fort en goût et légèrement sucré. Jusqu’ici rien de neuf, seulement que les ventes ont augmenté de 42% en 2015 en France ! (Source 2).

coco-607349_960_720

La noix de coco est un fruit, elle est donc un bon apport pour votre corps (250ml d’eau de coco = 600mg de potassium). Cependant, ne vous laisser pas ennivrer par les slogans pubicitaires, son huile et sa crème reste des produits gras, ils ne sont en rien plus bénéfique ou moins néfastes que d’autres produits gras. Son huile, comme l’huile de palme, est très riche en acides gras saturés, à éviter fortement ! Son lait est très gras, comparativement au lait de soja ou d’amandes, et comme beaucoup des produits référencés dans cet article, il vient du bout du monde !

Le délire du charbon « activé »

Moins répandu pour les particuliers, ce nouveau produit miracle est particulièrement utilisé par les pâtissiers. En effet si les chefs ont l’encre de seiche pour colorer certains de leur plats, les pâtissiers eux ne peuvent pas y avoir recours compte tenu de son goût soutenu. Donc l’alternative c’est le charbon ! Décrit par la communauté new wave comme un produit miracle avec une longue liste de propriétés dont antioxydant, ultra-purifiant, méga-absorbant, combat les impuretés, le charbon n’est pas sans risque.

Il faut savoir que outre toutes les propriétés largement étalées, le charbon possède une grande propriété antidhiarétique ! En langage populaire c’est un constipant. Donc prenez garde ! A consommer avec modération. Ce phénomène de constipation entraîne également plusieurs autres effets secondaires.

  • Diminution de l’absorption des vitamines: en effet si le produit constipe en augmentant la résistance des muqueuses, il entraîne fatalement la limitation des échanges au cours de la digestion (Source 3);
  • Comme pour les vitamines et les nutriments, cela diminue également l’absorption des molécules de médicaments. Donc à ne pas consommer si vous êtes en traitement. NB à vous mesdames, les molécules et hormones contenues dans les traitements de contraception ne font pas exception ! (Source 4)
  • Nombreux effets secondaires intestinaux : oui, il faut bien noter que le charbon ne fait pas parti de notre alimentation naturelle, donc sans surprise nos intestins n’apprécient pas vraiment. On recense actuellement: vomissements, diahrées, constipations, perforations de la paroi (très grave), obstructions…
  • Enfin sans rentrer dans les détails car j’avoue n’avoir pas bien compris la publication scientifique, une forte consommation de charbon actif peut entraîner des problèmes respiratoires (Source 5).

Enfin pour terminer sur le charbon actif, sachez que ce charbon est bien évidemment produit suite aux brûlages de bois. Donc en réalité si vous consommez ce produit pour colorer vos muffins ou comme complément alimentaire sachez que vous contribuez à la déforestation et à l’émission de carbone dans l’atmosphère. Je dis ça je dis rien…

La mystification du sirop d’agave

Beaucoup de personnes pensent que le sirop d’agave est meilleur pour la santé que le sucre raffiné. Et bien malheureusement tout ceci serait trop simple. Le sirop d’agave n’est pas un « bon sucre » ou « sucre régime ». Il n’est pas particulièrement recommandé pour les diabétique ni pour les personnes souhaitant perdre du poids. Du sucre reste du sucre chers amis. Lorsque vous mettez du sirop d’agave dans votre yaourt ou votre gâteau, du point de vue de la décharge insulinique, l’effet est le même. On peut dire merci aux lobbies alimentaires pour leur grande réussite marketing et communication !

agave

En réalité, le sirop d’agave est comme tous les sirops, il est composé à 100% de glucides. Sa différence avec le sucre en poudre ? La composition de ces molécules de glucides. Dans le sirop d’agave on retrouve très principalement du fructose (~80%), une molécule de glucide naturelle contenue dans les plantes (légumes, herbes et fruits), avec une petite part de saccharose (~20%). Même si l’agave est une plante et que l’on peut penser que son apport en sucre s’apparente à celui d’un fruit, le sirop d’agave est le produit résultant d’une transformation (chauffage et concentration). Ainsi, le sirop d’agave représente une énorme concentration de fructose.

Le souci est que de nombreuses études ont démontré qu’une forte consommation de fructose entraînait des altérations du métabolisme et notamment dans la fabrication de triglycérides, celle-ci augmente la transformation des glucides en triglycérides et donc induit un stockage de graisses dans les zones les plus sensibles (zones viscérales) (Source 6). L’effroi maximum a été quand ma tante m’a expliqué que dans son laboratoire, ils induisaient des maladies cardiovasculaires aux rats en leur donnant du fructose !

Donc comme tous les sucres ajoutés, le sirop d’agave ne faisant pas exception, il faut le consommer avec une TRÈS grande modération voire si on n’en ressent pas le besoin , le supprimer.

En conclusion, je dirais que …

POUR ETRE EN BONNE SANTE IL SUFFIT DE MANGER DE BONS PRODUITS NATURELS DIVERSIFIES ET EN QUANTITÉ RAISONNABLE.

Ne commencez pas à vous focaliser sur tel ou tel produit soit disant miracle, ou sur des produits annexes sortis de la manche des lobbies. Restez simple, c’est la meilleure recette du bonheur. Dans la mesure du possible privilégiez les produits bio (votre corps et la planète vous diront merci), encore mieux s’ils sont locaux et de saison. Évitez à tout prix de devenir extrémiste, tout extrémisme se paye un jour. Mangez comme vous vivez, en conscience et en accord avec vous même.

Sources :

  1. Free radicals, antioxidants and functional foods: impact on human health. V. Lobo, A. Patil, A. Phatak, and N. Chandra. Pharmacognosy Review. 2010.
  2. La bataille fait rage autour de la noix de coco. Muryel Jacque. Les Echos. 2014.
  3. Effect of activated charcoal on water-soluble vitamin content of apple juice. C. Kadakal, E.S. Poyrazoglu, N. Artik, S. Nas. Journal of food quality. 2004.
  4. Charcoal treatment and risk of escape ovulation in oral contraceptive users. K. Elomaa, S. Ranta, J. Tuominen, P. Lähteenmäki. Oxford journal of Human Reproduction. 2000.
  5. Charcoal lung. Bronchiolitis obliterans after aspiration of activated charcoal. Elliott CG, Colby TV, Kelly TM, Hicks HG. Chest 96. 1989.
  6. A 4-wk high-fructose diet alters lipid metabolism without affecting
    insulin sensitivity or ectopic lipids in healthy humans. Lê KA et al. The American Journal of Clinical Nutrition. 2006.
Publicités

Une réflexion sur “Nouvelles résolutions: c’est décidé je m’exprime !

  1. Wahooo ! Bel exposé ! Très intéressant et qui remet les idées en place !
    Le conseil serait peut être de manger avec plaisir et non avec la culpabilité qui accompagne souvent nos repas.
    Et avec la conscience de nous devons, en effet, autant nous préserver que nous devons préserver la planète.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s